Ce site au look délicieusement 90’s appartient à Daniel Massart, maître de conférences à l’Institut Montpelliérain Alexander Grothendieck de l’Université de Montpellier, ancien élève de l’Ecole Polytechnique (X88), docteur en mathématiques de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (sous la direction du Prof. Albert Fathi, 1996).

Ceci n’est pas un autoportrait, mais une surface de translation. Pour construire une surface de translation, on part d’un polygone du plan dont les côtés sont deux à deux parallèles et de même longueur, comme par exemple le L à trois carreaux en haut à gauche, et on recolle deux par deux les côtés parallèles et de même longueur. On obtient ainsi une surface qui ressemble un peu à la tête du bonhomme ci-contre. Les lunettes et le nez viennent des bords des carrés. La moustache est là pour faire joli. Ici la surface est de genre 2, comme une bouée à deux places, ou un bretzel, par opposition à la bouée à une place, ou doughnut, ou encore tore, qui est de genre 1. On trouve de nombreux dessins et exemples dans la thèse de mon étudiant Smail Cheboui. J’ai aussi écrit un petit survol de la théorie.













Enseignement



Publications référencées par MathSciNet et Orcid. Les textes complets sont disponibles sur Arxiv, HAL, ou Research Gate.



Une conférence hautement recommandable. D’autres conférences également recommandables, mais passées.